YIE IAI KEAI – La parfumeuse

YIE IAI KEAI – La parfumeuse

Paroles ALIENOR et DENOCLA – 29/03/2010 – ©
Arrangements pour le langage Oummain DENOCLA – 29/03/2010- ©
Interprétation ALIENOR
Musique BRUNO

Ce texte est, à mon sens, un parfait exemple de symbiose. D’une part, entre la culture des parfums Oummains, et le grand leitmotiv baudelairien des correspondances. Et d’autre part, dans notre coécriture, riche et onirique pour Alienor, plus simple et concise pour ce qui me concerne. Nous espérons que ces alchimies sauront vous envouter…le temps d’une chanson ! D.R. D

Traditions Oummaine et Humaine de l’art des parfums, hommage à l’Eternel Féminin puisse-t-il rendre les hommes plus tendres et plus aimants… Alienor

Belle YIE, quand la nuit te révèle,
Je rêve de ton art, IAI KEAI

Tel un aimant,
De douces odeurs dansent dans le vent,
Avec ta BUAWA, elles me rappellent
Beaudelaire sur un air de mélancolie,
M’inspirent, m’enchantent et me ravient…
Les sons et les couleurs, en vapeurs
Se confondent,
En parfums se répondent.

Belle YIE, quand la nuit te révèle,
Je rêve de ton art, IAI KEAI

Que la naissance EIDOUYAYOU-OU-EE des sens,
Vous transcende à chaque exaltation du cœur,
Vous transcende à chaque exaltation des fleurs,
Et rendent les OEMMII meilleurs,
Faites pleurer de la sève des arbres,
Des larmes d’Oliban, des résines sucrées,
Pleurez pour faire fondre les marbres,
De bonheur, pleurez…

Belle YIE, quand la nuit te révèle,
Je rêve de ton art, IAI KEAI

D’OUMMO, j’ai composé pour toi,
OEMMII OYAGAA,
Cette mélodie de notes étranges,
De flagrances inconnues,
Fondues dans ta BOUAWA, parfumeuse émue,
Le chant de nos accords unis,
Se mêle au BUAWE BIAEI
Qui se magnifie.

Oummaine, humaine, belle YIE
Terre mère ou amoureuse, femme, sacrée,
De ton art IAI KEAI
Rejoint OYAGAA OEMMII
Pour la joie des peuples du WAAM OU-OU
EBAYAA le temps des peuples du WAAM OU-OU

Comments are closed.