Lettre à un ami OEMMII

Lettre à un ami OEMMII

Paroles Denis Roger DENOCLA – 29/03/2010 – ©
Arrangements pour le langage Oummain DENOCLA – 29/03/2010- ©
Interprétation DENOCLA, ZEEFROG
Musique
ZEEFROG

Par ce texte, j’ai souhaité rendre personnellement un hommage au courage des personnes qui ont accepté de prendre des risques et sacrifié une vie probablement paisible et sûre sur Oummo, contre une vie aventureuse, risquée, voire ingrate sur notre planète. Pourquoi ? Pour nous orienter discrètement avec bienveillance malgré nos folies ? Pour quels remerciements ? Si l’un d’entre eux tombait entre les mains des sbires de nos oligarques, il est probable qu’il ne revoit jamais les siens. Quelle abnégation et quelle persévérance…en ferions-nous autant ?

Cher ami,
Cette lettre est pour toi,
Toi l’Oummain qui sans façon,
A tout quitté avec abnégation,
Toi l’expéditionnaire qui pleure,
L’OMGEEYIE, l’OU-OUGEE et l’OU-OUYIE,
Toi qui a laissé les OEMMII OUMMO EBAYAAO,
Toi qui a donné ces OUIW de ta vie à cette folle OYAGAA,
Toi qui nous a dit dans la tourmente que nous sommes tous frères du cosmos,
OEMMII OYA OUMMO GAEOAO AIOOYAA,
Toi mon frère OEMMII d’Oummo,
Quand tu retourneras aux tiens,
Laisse-moi poser la main sur ta poitrine.

Dear friend,
This letter is yours, my trusted friend,
You the Ummoman who, so simply,
Left everything behind, so selflessly,
You the explorer, who wept so dearly,
The OMGEEYIE, the UUGEE and the UUYIE,
You who left the OEMMII UMMO EBAYAAO,
You who gave these UIW of your life to this crazy OYAGAA,
You who told us in the midst of strife that we are all brothers in the Cosmos,
OEMMII OYA UMMO GAEOAO AIOOYAA,
Dear brother OEMMII from Ummo,
Before you return to your loved ones,
Let me lay my hand upon your chest.

Querido amigo,
Esta carta es tuya, amigo mio,
Tu el Ummita que simplemente,
Dejé todo a detras,
Tu el explorador, que lliora
El OMGEEYIE, el UUGEE y el UUYIE,
Tu que piensa a los OEMMII UMMO EBAYAAO,
Tu que dé estos UIW de tu vida a esta loca OYAGAA,
Tu que nos dice en la tormenta que somos todos hermanos del cosmos,
OEMMII OYA UMMO GAEOAO AIOOYAA,
Tu hermano mio OEMMII d’Ummo,
Quando te volveras a los tuyos,
Dejame poner mi mano sobre tu pecho.

Comments are closed.