1.     ANALYSE SEMANTIQUE DU VOCABLE PHONETIQUE «ksodi». 1

PRESENTATION DU CONTEXTE. 1

L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS. 4

L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES. 4

L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS. 5

L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS. 5

LA TRANSCRIPTION de XOODI 5

LE TABLEAU DE TRANSCRIPTION. 5

LE GRAPHE DE XOODII 5

LA TRADUCTION DE KSOODI 6

Calcul de la probabilité. 6

2.     CONCLUSION sur le VOCABLE PHONETIQUE «ksodi». 6

3.     LA TRADUCTION DE XOODINAA. 6

4.     LA TRADUCTION DE UOXOODINAA. 7

5.     LA TRADUCTION DE UULXOODII 7

6.     LA TRADUCTION DE XOODI WAAM. 7

7.     LA TRADUCTION DE XOODIUMMO. 8

NOTES BIBLIOGRAPHIQUES. 8

 

 

1.     ANALYSE SEMANTIQUE DU VOCABLE PHONETIQUE «ksodi»

 

               PRESENTATION DU CONTEXTE

 

D69-3

Juin 1968

ESP

IASXOODINAA

IASXOODINAA. (NT IAS=1) formée par un matériau

 très élastique de conductivités thermique et

électrique très faibles.

D69-3

Juin 1968

ESP

IBOXOODINAA

intégrés dans des cavités sphériques situées

dans la zone la plus externe de l' IBOXOODINAA.

D69-3

Juin 1968

ESP

IENXOODINAA

IENXOODINAA. (IEN=2) Il s'agit d'une couche

ou sub-membrane cristallisée de bioxyde de

silicium et modulée en forme de mosaïque

 hexagonale.

D69-3

Juin 1968

ESP

IENXOODINAA

Séparation des modules hexagonaux dans

 la mosaïque de IENXOODINAA

 (bioxyde de silicium)

D69-3

Juin 1968

ESP

IEVOOXOODINAA

IEVOOXOODINAA. (IEVOO=3) Il constitue la

couche ou écorce la plus interne de la

XODINAA.

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXOODINAA

UOXOODINAA. Il s'agit d'un revêtement poreux

 de composition céramique de point de fusion

 élevé (7260,64° C. Terrestres);

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXOODINAA

La UOXOODINAA (NT UO=0) est pourvue d'une

fine couche intermédiaire de platine colloïdal

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXOODINAA

qui forme la couche externe déjà citée

 [UOXOODINAA - 31].

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXOODINAA

Ils sont tous inclus dans la couche la plus externe

 du UOXOODINAA, protégés par

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXOODINAA

de même nature ou matière céramique que

l'UOXOODINAA.

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXOODINAA

Dans certaines occasions l'UOXOODINAA, dans

 sa couche périphérique, est activée thermiquement

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXOODINNAA

ils sont situés dans une cavité tronconique de la

 UOXOODINNAA sans aucune protection

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXOODINNAA

La UOXOODINNAA (couche superficielle de la

 membrane)

D69-4

juin-68

ESP

UULXOODII

Mais pour cela on utilise notre système UULXOODII

 OEMM qui permet l'enregistrement optique d'astres

 à grandes distances

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODI NAA

XOODI NAA revêtement structural

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODI NAA

est qualifié par nous sous le nom ou phonème

 intraduisible de XOODI NAA

D69-4

juin-68

ESP

XOODI NAA

une grande partie des organes sensitifs est

disposée uniformément sur toute la zone de

 la XOODI NAA (membrane).

D69-5

juin-68

ESP

XOODI NAA

grâce à la luminescence générée secondairement

 par la XOODI NAA

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODI NAA

La XOODI NAA doit supporter aussi des

températures élevées dues à la friction

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODI NAA

les organes complexes intégrés dans la XOODI NAA

 (membrane)

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODI NAA

à un niveau de divulgation technique superficielle,

 une section de la XOODI NAA, avec les réserves

 d'usage

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODI NAA

même de l'un des composants fondamentaux du

 XOODI NAA.

D 792-1

 janvier 1988

ESP

XOODI WAAM

Nous appelons effet LEIYOO WAAM, un

ensemble de phénomènes cosmologiques

 qui se manifestent dans ce que nous appelons

XOODI WAAM. Ce mot exprime le concept de

 "membrane" ou frontière entre deux Univers

D 731

20/03/1987

ESP

XOODII

.), comme de véritables "membranes"

 (XOODII) qui unirait entre eux les "nodules " cités .

D 731

20/03/1987

ESP

XOODII

De tels XOODII sont en réalité des réseaux de I.U.

 qui présentent la particularité de fournir d'immenses

 quantités d'énergie

D 731

20/03/1987

ESP

XOODII WAAM

Nous appelons LEEIIYO WAAM (Effet frontière)

une famille de phénomènes qui se passent dans

le XOODII WAAM (frontière ou membrane entre

 deux cosmos "adjacents" (intercommunicants).

D69-1

Juin 1968

ESP

XOODINAA

partie du générateur de champ magnétique,

 les organes de contrôle pour la XOODINAA

D69-1

Juin 1968

ESP

XOODINAA

XOODINAA : membrane, écorce, paroi externe

ou cuirasse protégeant l'UEWA.

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

La configuration de cette XOODINAA présente

 des caractéristiques que vous pourriez appeler

"modulaires".

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

conduits du RÉSEAU sont de section circulaire et

 elliptique selon les zones de la XOODINAA où ils

 sont intégrés.

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

Section schématisée de la XOODINAA

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

Il est très important pour la XOODINAA que

l'ablation se maintienne dans une marge de

tolérance très large.

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

Sur toute la surface de la XOODINAA se trouvent

une série étendue de UAXOO.

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

intégrés dans les différentes couches de la

XOODINAA

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

transducteurs thermiques qui mesurent la

température en divers points de la XOODINAA

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

avec les organes centraux du XOODINAA

(XANMOO périphériques situés dans la membrane).

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

Grappes de Transducteurs tensodynamiques inclus

 dans la masse du XOODINAA.

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

réagissent aux trains d'ondes acoustiques qui se

propagent le long de la masse du XOODINAA

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

Vous pouvez imaginer, dans le cas de notre

XOODINAA ou membrane du Vaisseau

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

des particules de différentes natures qui vont

s'écraser contre le XOODINAA (revêtement)

D69-4

juin-68

ESP

XOODINAA

L'effet d'abrasion continue que subit la zone externe

 de la XOODINAA (membrane) à cause de la

poussière cosmique

D69-4

juin-68

ESP

XOODINAA

. L'usure par friction peut endommager gravement

 les organes intégrés dans la XOODINAA.

D69-4

juin-68

ESP

XOODINAA

, la chaleur transférée à la XOODINAA tant par la

 couche de choc

D69-4

juin-68

ESP

XOODINAA

puissent être contrôlés pour chaque vitesse, la

distance réelle des deux (NdT: couche limite et

 onde de choc) à la XOODINAA (membrane)

D69-5

juin-68

ESP

XOODINAA

Parfois d'autres vaisseaux présentent une autre

 bande chromatique car ils possèdent une XOODINAA

 d'une autre composition chimique

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAA

caractéristiques élastique de la structure de la

XOODINAA peuvent varier à "volonté".

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAADOO

XOODINAADOO, image n19a

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAADOO

Observez que la XOODINAADOO est protégée par

 une autre couche supérieure

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINAADOO

Le contrôle du potentiel électrostatique dans

chaque unité superficielle de la XOODINAADOO

 est prévu

D69-3

Juin 1968

ESP

XOODINNADOO

Simultanément, la membrane de platine colloïdale

 (XOODINNADOO) est chargée avec un potentiel

 électrostatique

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

(XOODIUMMO OANMA

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

 XOODIUMMO UO )

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

La figure 1 montre une section de notre OYAA

(planète) reflétant les épaisseurs des XOODIUMMO.

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

La composition chimique de ces strates est très

 variée. Par exemple, la couche XOODIUMMO UO

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

La couche supérieure, la XOODIUMMO IAAS

 (Ndt: Indiquée "1") présente en revanche une

composition notablement différente :

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

Ces couches précédentes, solides , soumises à

 une grande pression, sont entourées par la

XOODIUMMO IEN ("2") et XOODIUMMO IEBOO

 (Ndt: identique IEVOO de la D69-3= "3")

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

Les dernières enveloppes XOODIUMMO OANA ,

(et ?) OANMAA subirent, en des temps lointains,

 des processus orogéniques de caractère

métamorphique très intense.

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

La composition atmosphérique au niveau du

XOODIUMMO OANMAA , est semblable dans ses

 paramètres à ceux de la TERRE.

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMOO DUU OII

On peut distinguer neuf XOODIUMMOO DUU OII

 (pouvant se traduire par "strates connectées")

 qui présentent des caractéristiques géophysiques

 très diversifiées.

D69-3

Juin 1968

ESP

IEVOXODINAA

Il s'agit de senseurs réfrigérés intégrés dans

l'IEVOXODINAA.

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXODINAA

Un conduit émerge de l'UOXODINAA.

D69-3

Juin 1968

ESP

UOXODINAA

et n'établit pas le contact avec la surface de

 l'UOXODINAA.

D69-3

Juin 1968

ESP

XODINAA

Il constitue la couche ou écorce la plus interne

de la XODINAA.

D 731

20/03/1987

ESP

XXODII

Ce photon est "inversé" par [la] XXODII et transformé en un flux macrophysique d'énergie

 

 

               L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS

 

Nous avons le phonème « ksodi » qui désigne un concept de "couche-membrane".

 

Le vocable XOODINAA désigne une "couche-membrane" qui possède des caractéristiques fonctionnelles dynamiques très complexes. [NB : intégrant de nombreux flux].(cf. D69-3 )

 

Voir aussi AXOO

 

               L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES

 

Les syntaxes rencontrées pour ce concept sont :

 

-          IASXOODINAA

-          IBOXOODINAA

-          IENXOODINAA

-          IEVOOXOODINAA

-          UOXOODINAA

-          UOXOODINNAA

-          UULXOODII

-          XOODI NAA

-          XOODI WAAM

-          XOODII

-          XOODII WAAM

-          XOODINAA

-          XOODINAADOO

-          XOODINNADOO

-          XOODIUMMO

-          XOODIUMMOO DUU OII

-          IEVOXODINAA

-          UOXODINAA

-          XODINAA

-          XXODII

 

                        L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS

 

Le son « x » est ambigu, il peut être identifié à « KS » ou « GS ».

 

Voir le tableau phonétique

Voir la transcription

 

                        L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS

 

Le son « o » est très probablement long.

Le son « i » peut-être long ou court.

 

               LA TRANSCRIPTION de XOODI

 

Pour l’analyse, je retiens la syntaxe : KSOODI.

 

                        LE TABLEAU DE TRANSCRIPTION

 

La synthèse littérale consiste à décliner le concept en utilisant les mots de son champ d’application en français, en éliminant la relation littérale « a » pour que le style soit pas trop lourd. Il faut néanmoins faire très attention de ne pas modifier la logique de l’imbrication des concepts primaires. Nous avons :

 

(K) distance « a » [ (S) cyclicité  « a » [ (OO) matière « a » (D) forme « a » (I) identification]

 

D’où le tableau de transcription :

 

Relations entres les concepts primaires

Transcription de la relation entre les concepts fonctionnels

Synthèse littérale

D « a » I

(D) forme « a » (I) identification]

 

 

forme identifiée

 

OO « a » DI

[ (OO) matière « a » (D) forme « a » (I) identification]

 

la matière a une forme identifiée

S « a » OODI

(S) cyclicité  « a » [ (OO) matière « a » (D) forme « a » (I) identification]

 

Cycle matériel de forme identifiée

K « a » SOODI

(K) distance « a » [ (S) cyclicité  « a » [ (OO) matière « a » (D) forme « a » (I) identification]

 

la distance a un cycle matériel de forme identifiée

 

On a donc KSOODI :

 

la distance a un cycle matériel de forme identifiée

 

 

               LE GRAPHE DE XOODII

 

 

 

 

               LA TRADUCTION DE KSOODI

 

-          la distance a un cycle matériel de forme identifiée

 

Autrement dit :

 

-          la distance a une occurrence matérielle de forme unique ou spécifique

-          « couche » de forme unique ou spécifique

 

 

               Calcul de la probabilité

 

Notons que si ce vocable avait été construit par hasard avec les 17 concepts primaires, la probabilité d’obtenir cette combinaison est de :

1 / 17^6 = 1 / (24 x 10^6) = 1 / 24 millions

 

 

2.     CONCLUSION sur le VOCABLE PHONETIQUE «ksodi»

 

La syntaxe XOODI peut être signifiante et exprime le concept de "couche-membrane" par une fonctionnalité : « la distance a un cycle matériel de forme identifiée » ce qui peut-être traduit par « « couche » de forme unique ou spécifique ».

 

 

3.     LA TRADUCTION DE XOODINAA

 

Le vocable XOODINAA désigne une "couche-membrane" qui possède des caractéristiques fonctionnelles dynamiques très complexes . [NB : intégrant de nombreux flux]. (cf. D69-3 ).

 

Avec NAA = (N) Flux « a » (AA) déplacement dynamique

= le flux a un déplacement dynamique

 

Ce qui peut être raisonnablement traduit par : flux dynamiques.

 

D’où : XOODINAA = « couche-membrane" qui a des flux dynamiques

 

 

4.     LA TRADUCTION DE UOXOODINAA

 

 

(cf. D69-3 ). UOXOODINAA. (UO = 0, donc: première couche en partant de l'extérieur) Il s'agit d'un revêtement poreux de composition céramique de point de fusion élevé (7260,64° C. Terrestres);

 

(voir la numération )

 

Nous avons donc UOXOODINAA = le numéro zéro des couches qui ont des flux dynamiques

 

Idem pour :

 

-          IASXOODINAA

-          IEBOXOODINAA

-          IENXOODINAA

 

 

5.     LA TRADUCTION DE UULXOODII

 

D69-4

juin-68

ESP

UULXOODII

Mais pour cela on utilise notre système UULXOODII OEMM qui permet l'enregistrement optique d'astres à grandes distances

 

Nous avons pour le vocable «oul» le concept UUL qui exprime un lien ‘optique-visuel’ ; le vocable «ksodi» qui exprime le concept XOODII de « couche »  et OEM le concept de « corps » (astral ici).

 

Nous avons donc :

 

UULXOODII =  (UU) dépendance dynamique « a » [ (L) changement « a » "couche-membrane"]

= (le lien optique-visuel change) dans (la couche)

= (le lien optique-visuel est changé) dans la couche [des gaz intersidéraux ?]

 

D’où : UULXOODII OEMM = (Lien optique-visuel qui traverse une couche [de gaz intersidéraux ?])  (pour les corps célestes)

=Le lien optique-visuel a une couche [de gaz intersidéraux entre] les corps célestes

 

 

6.     LA TRADUCTION DE XOODI WAAM

 

D 792-1

 janvier 1988

ESP

XOODI WAAM

Nous appelons effet LEIYOO WAAM, un ensemble de phénomènes cosmologiques qui

se manifestent dans ce que nous appelons

 XOODI WAAM. Ce mot exprime le concept de

 membrane" ou frontière entre deux Univers

D 731

20/03/1987

ESP

XOODII WAAM

Nous appelons LEEIIYO WAAM (Effet frontière)

une famille de phénomènes qui se passent

dans le XOODII WAAM (frontière ou

membrane entre deux cosmos "adjacents"

 (intercommunicants).

 

Nous avons la hiérarchie « couche »-« WAAM» puisque c’est du concept  de « couche-intercosmos » avec le concept de « couche » en majeur. L’inverse serait un non sens : il ne s’agit manifestement pas d’un cosmos qui aurait une couche.

 

 

7.     LA TRADUCTION DE XOODIUMMO

 

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

(XOODIUMMO OANMA

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

La composition chimique de ces strates est très variée. Par exemple, la couche XOODIUMMO UO

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

La couche supérieure, la XOODIUMMO IAAS

 (Ndt: Indiquée "1") présente en revanche une

composition notablement différente :

D74

??/03/1969

ESP

XOODIUMMO

Ces couches précédentes, solides , soumises à

 une grande pression, sont entourées par la

XOODIUMMO IEN ("2") et XOODIUMMO IEBOO

 (Ndt: identique IEVOO de la D69-3= "3")

 

Nous avons la hiérarchie « couche »-« Ummo » puisque c’est du concept  de « couche » qu’il s’agit en majeur. L’inverse serait un non sens.

Nous avons donc :

XOODIUMMO UO = la « couche » de Ummo qui a le numéro zéro.

 

 

NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

 

La majorité des sources des documents Oummains proviennent du site http://www.ummo-sciences.org/

 

 

 

© Denocla  mars 08 – diffusion libre et gratuite sous réserve du respect du copyright des auteurs.

Commercialisation interdite sans accord écrit.