ANALYSE SEMANTIQUE DU VOCABLE PHONETIQUE entre «ksabi ». 1

1.      PRESENTATION DU CONTEXTE. 1

2.      L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS entre «ksabi ». 4

3.      L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES. 5

3.1.       L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS. 5

3.2.       L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS. 5

4.      LA TRANSCRIPTION DE XAABII 5

5.      LE GRAPHE DE XAABII 6

5.1.       Calcul de la probabilité. 6

6.      LA TRADUCTION DE XAABII 6

7.      CONCLUSION sur le  VOCABLE PHONETIQUE «ksabi ». 6

8.      ANALYSE de IAXAABII 7

8.1.       PRESENTATION DU CONTEXTE. 7

8.2.       L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS. 7

8.3.       TRANSCRIPTION de IAXAABII 7

8.4.       TRADUCTION de IAXAABII 7

8.4.1.        Calcul de la probabilité. 8

8.5.       CONCLUSION sur IAXAABII 8

9.      ANALYSE de EXAABII 8

9.1.       PRESENTATION DU CONTEXTE. 8

9.2.       L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS. 8

9.3.       TRANSCRIPTION de EXAABII 8

9.4.       TRADUCTION de EXAABII 8

9.5.       CONCLUSION sur EXAABII 8

10.         ANALYSE de UAMIIXAABII 8

11.         ANALYSE de UULODAXAABII 9

12.         ANALYSE de WOIWOAXAABII 9

13.         ANALYSE de WOIWOIXAABII 9

14.         ANALYSE de XAABIIUANAA. 9

15.         ANALYSE de IGOYAABII 9

15.1.          LA TRANSCRIPTION DE IGOYAABII 9

15.2.          LA TRADUCTION DE IGOYAABII 10

NOTES BIBLIOGRAPHIQUES. 10

 

 

ANALYSE SEMANTIQUE DU VOCABLE PHONETIQUE entre «ksabi »

 

1.    PRESENTATION DU CONTEXTE

 

D41-3

1966

ESP

EXAABI

une des pièces qui va se transformer en EXAABI

(vous pouvez traduire par salle de bains)

D41-3

1966

ESP

EXAABI

l'intérieur de l'EXAABI

D43

1966

ESP

EXAABII

A 29,9 ans terrestres, IE 456 meure dans des

circonstances encore inconnues dans son

EXAABII (espèce de salle de repos)

D41-4

1966

ESP

EXXAABII

l'EXXAABII (Salle de Bain) pendant que sa YIE (épouse),

D41-9

1966

ESP

IASAABII

GEE et YIE (HOMME ET FEMME) restent seuls dans leur

 IASAABII (chambre)

D41-9

1966

ESP

IASAABII

la température et du degré d'humidité, est parfait à

l'intérieur des IASAABII (CHAMBRES)

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

ces IAXAABI ou chambres,

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

ces IAXAABI ou CHAMBRES.

D41-3

1966

ESP

IAXAABI

chaque IAXAABI (habitation).

D41-3

1966

ESP

IAXAABI

dans une des IAXAABI (chambres)

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

N'IMPORTE QUELLE IAXAABI ou pièce

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

Nos IAXAABI (HABITATIONS)

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

une fois l'IAXAABI allumée

D41-9

1966

ESP

IAXAABI

d'annuler l'éclairage dans l'IAXAABI (chambre ou pièce)

D41-9

1966

ESP

IAXAABII

Les parements de l'IAXAABII brillent avec une suave

 couleur magenta ou violette

D47-1

1966

ESP

IAXAABII

Cet écran, fragmenté en 405 sections, chacune placée

 dans autant d'IAXAABII (vous les appelleriez salons ou

salles de laboratoire)

D41-7

1966

ESP

IXAABII

Une des IXAABII (CHAMBRE) du XAABIUANAA (FOYER)

D41-7

1966

ESP

IXAABII

Dans l'IXAABII est installé un petit UULODAXAABI,

 ou écran en forme de calotte hémisphérique

NR-18

19/12/2003

FR

OU·OULODAXAABII

suffisant pour lui permettre une autonomie

d'apprentissage par les moyens domestiques mis à sa

 disposition dans l'OU·OULODAXAABII (chambre

audiovisuelle) où il doit faire des exercices quotidiens.

D41-2

1966

ESP

SAABI

les Tours-habitations que nous appelons SAABI

D57-3

12/02/1967

ESP

SAABI

sur l'écran hémisphérique de mon UULODASAABII

 (salle semi-sphérique qui, dans nos SAABI ou maisons,

 nous sert pour contempler des images à distance)

D41-5

1966

ESP

UAMIIXAABII

sont réunis dans la même UAMIIXAABII (pièce cuisine)

D41-4

1966

ESP

UAMIIXAABII

La pièce voisine peut servir de UAMIIXAABII

(indistinctement cuisine et salle à manger).

D41-14

1966

ESP

UULODAASAABII

une pièce que nous dénommons phonétiquement

UULODAASAABII

D 541

10/04/1987

ESP

UULODASAABI

Notre SANMOO AAYUBA (réseau d’ordinateurs) envoie

 ainsi à l’UULODASAABI (terminal de visualisation

 tridimensionnelle) une image

D57-3

12/02/1967

ESP

UULODASAABII

sur l'écran hémisphérique de mon UULODASAABII

(salle semi-sphérique qui, dans nos SAABI ou maisons,

 nous sert pour contempler des images à distance)

D41-14

1966

ESP

UULODASAABII

Il n'est pas non plus toujours commode de porter les

équipements pourvus de UEIN GAA EIMII (écran

 visualisateur d'images) qui remplacent nos UULODASAABII

 pendant nos voyages

D41-11

1966

ESP

UULODAXAABI

Le processus pédagogique se déroule presque toujours à

l'intérieur de l'UULODAXAABI.

D41-11

1966

ESP

UULODAXAABI

, il se rend dans son UULODAXAABI, et dans une partie du

 grand GAA (écran) sphérique

D41-2

1966

ESP

UULODAXAABI

sur le grand écran semi-sphérique de l'UULODAXAABI

 (Cette pièce commune

D41-4

1966

ESP

UULODAXAABI

images visuelles de l'UULODAXAABI (pièce semi-sphérique

 pour la vision d'images lointaines)

D41-7

1966

ESP

UULODAXAABI

Dans l'IXAABII est installé un petit UULODAXAABI,

ou écran en forme de calotte hémisphérique

D41-11

1966

ESP

UULODAXAABI

toute la superficie sphérique de l'UULODAXAABI présente

une image tridimensionnelle qui entoure complètement

 l'individu

D41-11

1966

ESP

UULODAXAABI

au moyen de l'UULODAXAABI

D41-2

1966

ESP

WOIWOAXAABI

WOIWOAXAABI ( peut se traduire par MEDITARIUM

D41-3

1966

ESP

WOIWOIXAABI

où ils dorment dans le même WOIWOIXAABI (chambre

 à coucher )

D41-11

1966

ESP

XAABI

dans la partie la plus haute des superstructures du

XAABI, et a la forme d'une coupole parfaitement

 hémisphérique (l'accès est par le sol, puisque cette

 forme sphéroïde n'a pas de porte

D41-2

1966

ESP

XAABI

sa XAABI (maison)

D41-2

1966

ESP

XAABI

Comment sont nos XAABI ? Il est difficile de vous décrire

 une de nos maisons

D41-2

1966

ESP

XAABI

Nos XAABI

D41-2

1966

ESP

XAABI

Le piston est alors descendu et avec lui notre XAABI.

D41-3

1966

ESP

XAABI

d'accord avec l'UMMO AELEWEE une XAABI

(TOUR HABITATION)

D41-3

1966

ESP

XAABI

Il est "196 uiw", toute la XAABI est silencieuse.

D41-3

1966

ESP

XAABI

la XAABI

D41-9

1966

ESP

XAABI

, protège le carrelage du XAABI des éclaboussures

D57-2

30/01/1967

ESP

XAABI

Pendant que le reste vit dispersé dans les XAABI

( maisons émergentes) qui peuvent se replier sous terre

D68

27/06/1967

ESP

XAABI

avec leurs familiers dans les XAABI (Tours Maisons)

qui se distinguent par leur couleur jaune.

D68

04/07/1967

ESP

XAABI

Les membres de l' UMMOAELEWEE résident dans

quatre XAABI qui ne se différencient en rien

D41-2

1966

ESP

XAABI

une XAABI

D68

27/06/1967

ESP

XAABI

lui fournisse dans n'importe quel cas : XAABI (habitation),

D41-11

1966

ESP

XAABII

nos XAABII ou maisons,

D41-11

1966

ESP

XAABII

Il envoie aussi tout type d'images aux habitants des

 XAABII (maisons)

D41-4

1966

ESP

XAABII

l'ouverture de l'ANAUANAA (COLONNE AXIALE DE LA

 XAABII ou MAISON)

D41-5

1966

ESP

XAABII

quelques UIW avant leur utilisation dans la XAABII

même (MAISON)

D41-6

1966

ESP

XAABII

des XAABII (Maisons)

D41-6

1966

ESP

XAABII

nos maisons (XAABII)

D41-7

1966

ESP

XAABII

la XAABII (HABITATION)

D41-14

1966

ESP

XAABII

XAABII (foyer)

D41-4

1966

ESP

XAABII

tous les XAABII (MAISONS)

D41-2

1966

ESP

XAABIUANAA

Cet ensemble peut monter ou descendre jusqu'à ce

 que la XAABIUANAA soit au ras du sol.

D41-5

1966

ESP

XAABIUANAA

ils prendrons ce repas à l'intérieur du XAABIUANAA

 (habitation)

D41-5

1966

ESP

Xaabiuanaa

dans la Xaabiuanaa (MAISON)

D41-6

1966

ESP

XAABIUANAA

son GEE dans la XAABIUANAA (MAISON),

D41-7

1966

ESP

XAABIUANAA

Une des IXAABII (CHAMBRE) du XAABIUANAA (FOYER)

D41-8

1966

ESP

XAABIUANAA

OXUO GAADII des petites colonies de XAABIUANAA

 (habitations)

D41-9

1966

ESP

XAABIUANNA

Vers 575 UIW, tous les habitants du XAABIUANNA

(MAISON) se retirent pour commencer leur repos

D41-11

1966

ESP

XAABIUANNAA

les XAABIUANNAA (Maisons) sur notre UMMO.

D41-12

1966

ESP

XAABIUANNAA

les XAABIUANNAA (habitations)

D41-2

1966

ESP

XAABIUANNAA

Cette enceinte qui constitue la véritable habitation

 reçoit le nom de XAABIUANNAA

D41-2

1966

ESP

XAABIUANNAA

la disposition des chambres qui constituent la

XAABIUANNAA

NR21

13/03/2009

FR

IGOYAABII

des IGOYAABII (grottes ou cavernes)

 

 

 

 

Lettre D 41 :

 

« Dans la pratique et pendant que nous restons dans notre XAABII (foyer) une pièce que nous ne dénommons phonétiquement UULODAASAABII, pourvu d'un énorme écran sphéroïdal (hémisphérique) nous sert de visualisateur pour consulter le document que nous le désirons lire. Avec l'avantage que de nombreux graphiques dessinés peuvent être vus stéréoscopiquement. »

« Nos XAABI, sauf dans des cas exceptionnels, présentent l'apparence externe de grandes plantes thallophytes connues sur terre sous le nom de champignons. Elles sont composées de deux parties bien définies. Une tour ou cylindre central que nous appelons ANAUANAA et dans la partie supérieure que vous appelez chapeau une grande enceinte circulaire en couronne en forme de coupole. Cette enceinte qui constitue la véritable habitation reçoit le nom de XAABIUANNAA »

« les Tours-habitations que nous appelons SAABI »

« dans la XAABII même (MAISON). »

« dans la partie la plus haute des superstructures du XAABI, et a la forme d'une coupole parfaitement hémisphérique (l'accès est par le sol, puisque cette forme sphéroïde n'a pas de porte »

 

 

 

 

 

 

2.    L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS entre «ksabi »

 

Nous avons pour le vocable phonétique «ksabi » le concept d’ «habitation» dans son ensemble. Fonctionnellement, l’habitation est le lieu où les membres de la famille se rejoignent périodiquement.

 

 

3.    L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES

 

Pour le concept de « habitation», nous avons les formes syntaxiques :

 

-       SAABI

-       XAABII

-       « phonétiquement UULODAA[SAABII] »

-       XAABI

-       IASAABII

-       FR : OU·OULODAXAABII

 

Compte tenu de la NR18, je retiendrai la syntaxe XAABII.

 

3.1. L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS

 

Le son ambigu de «X» qui se prononce entre «x », « gs » et «ks ». Je retiendrai la syntaxe KSAABII.

 

Voir le tableau phonétique

Voir la transcription

 

 

3.2. L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS

 

 

Par des comparaisons croisées avec les autres vocables :

 

-       conceptuellement proches, mais clairement distincts.

-       dans des textes à des dates de rédaction distinctes

-       dans des textes d’auteurs distincts.

 

On constate que le « a » est un « a » long.

 

Il reste une ambiguïté pour le « i » que nous analyserons avec la transcription.

 

4.    LA TRANSCRIPTION DE XAABII

 

Suivant la méthode nous avons la construction fonctionnelle et conceptuelle :

 

(K) distance « a » [(S) cyclicité « a » [(AA) déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

 

Relations entres les phonèmes

Transcription de la relation entre les concepts fonctionnels

Synthèse littérale

B « a » II

[(B) interconnexion « a » (II) limite]

interconnexion délimitée

AA « a » BII

déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

Dynamique d’un noeud délimité

KS « a » AABII

(K) distance « a » [(S) cyclicité « a » [(AA) déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

La distance a un cycle dynamique d’un noeud délimité

 

 

Pour KSAABII donc la transcription suivante :

 

-          La distance a un cycle dynamique d’un noeud délimité

 

 

5.    LE GRAPHE DE XAABII

 

 

 

5.1. Calcul de la probabilité

 

Notons que si ce vocable avait été construit par hasard avec les 17 concepts primaires, la probabilité d’obtenir cette combinaison est de :

1 / 17^7 = 1 / (410 x 10^6) = 1 / 410 millions

 

6.    LA TRADUCTION DE XAABII

 

Fonctionnellement, l’habitation est le lieu où les membres de la famille se rejoignent périodiquement.

 

-          La distance a un cycle dynamique d’un noeud délimité

-          La distance a une périodicité des rencontres délimitées (dans un lieu)

-          Les trajets périodiques ont des rencontres délimitées (dans un lieu : une pièce ou l’habitation elle même)

 

 

7.    CONCLUSION sur le  VOCABLE PHONETIQUE «ksabi »

 

La forme syntaxique signifiante la plus fortement probable est XAABII.

Sa transcription est « La distance a un cycle dynamique d’un noeud délimité», ce qui peut-être traduit par : «Les trajets périodiques ont des rencontres délimitées (dans un lieu : une pièce ou l’habitation elle même)».

 

 

8.    ANALYSE de IAXAABII

 

8.1. PRESENTATION DU CONTEXTE

 

D41-9

1966

ESP

IASAABII

GEE et YIE (HOMME ET FEMME) restent seuls dans leur

 IASAABII (chambre)

D41-9

1966

ESP

IASAABII

la température et du degré d'humidité, est parfait à

l'intérieur des IASAABII (CHAMBRES)

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

ces IAXAABI ou chambres,

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

ces IAXAABI ou CHAMBRES.

D41-3

1966

ESP

IAXAABI

chaque IAXAABI (chambres).

D41-3

1966

ESP

IAXAABI

dans une des IAXAABI (chambres)

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

N'IMPORTE QUELLE IAXAABI ou pièce

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

Nos IAXAABI (HABITATIONS)

D41-2

1966

ESP

IAXAABI

une fois l'IAXAABI allumée

D41-9

1966

ESP

IAXAABI

d'annuler l'éclairage dans l'IAXAABI (chambre ou pièce)

D41-9

1966

ESP

IAXAABII

Les parements de l'IAXAABII brillent avec une suave

 couleur magenta ou violette

D47-1

1966

ESP

IAXAABII

Cet écran, fragmenté en 405 sections, chacune placée

 dans autant d'IAXAABII (vous les appelleriez salons ou

salles de laboratoire)

D41-7

1966

ESP

IXAABII

Une des IXAABII (CHAMBRE) du XAABIUANAA (FOYER)

D41-7

1966

ESP

IXAABII

Dans l'IXAABII est installé un petit UULODAXAABI,

 ou écran en forme de calotte hémisphérique

 

D41 :

 

«… N'IMPORTE QU'ELLE IAXAABI ou pièce peut se convertir en chambre à coucher, en ""méditarium"", cuisine ou salle de jeu. Si dans chacune de nos tour existent cinq ou six (généralement six) de ces IAXAABI ou chambres »

« Voyons donc les modalités que, d'une manière automatique, peuvent adopter chacune de ces IAXAABI ou chambres.

WOIWOAXAABI ( peut se traduire par MEDITARIUM ). Vous, vous l'appelleriez chambre à coucher. Cette transformation adopte deux fonctions : PRIER ou MÉDITER et DORMIR. »

 

8.2. L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS

 

Le vocable « iassabi » exprime un concept de « pièce » polyvalente de la XAABII qui se transforme « automatiquement » par des accessoires du sous-sol qui sortent par des trappes.

Les pièces peuvent être décrites fonctionnellement comme étant le lieu où l’on décide de la fonction spécifique d’habitation. Cela évoque les usages très polyvalents des pièces des châteaux dans l’Europe du Moyen-âge jusqu’à une époque récente.

 

8.3. TRANSCRIPTION de IAXAABII

 

(I) identification « a » [(A) déplacement « a » [XAABII]

= identifie des déplacements dans la XAABII

= décisions pour la XAABII

 

8.4. TRADUCTION de IAXAABII

 

Les déplacements dans la XAABII peuvent être soient les déplacements d’accessoires qui transforment les pièces ou plus simplement, les pièces peuvent être décrites fonctionnellement comme étant un lieu où l’on décide de la fonction spécifique d’habitation.

 

identifie des déplacements dans la XAABII

= décisions pour la XAABII

 

 

8.4.1.  Calcul de la probabilité

 

Notons que si ce vocable avait été construit par hasard avec les 17 concepts primaires, la probabilité d’obtenir cette combinaison est de :

1 / 17^8 = 1 / (70 x 10^8) = 1 / 7 milliards

 

8.5. CONCLUSION sur IAXAABII

 

La forme syntaxique signifiante est IAXAABII.

Sa transcription est « identifie des déplacements dans la XAABII», ce qui peut-être traduit par : «décisions pour la XAABII».

 

 

9.    ANALYSE de EXAABII

 

9.1. PRESENTATION DU CONTEXTE

 

D41-3

1966

ESP

EXAABI

une des pièces qui va se transformer en EXAABI

(vous pouvez traduire par salle de bains)

D41-3

1966

ESP

EXAABI

l'intérieur de l'EXAABI

D43

1966

ESP

EXAABII

A 29,9 ans terrestres, IE 456 meure dans des

circonstances encore inconnues dans son

EXAABII (espèce de salle de repos)

D41-4

1966

ESP

EXXAABII

l'EXXAABII (Salle de Bain) pendant que sa YIE (épouse),

 

Lettre D 41 :

«Il sort vite de l'EXAABII (Salle de Bain) pendant que sa YIE (épouse), parents et enfant lui souhaitent avec ferveur de la chance dans sa mission et eux continuent à se distraire, plongés

 dans la brume caressante et parfumée qui sature l'espace de la pièce. »

 

 

9.2. L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS

 

A l’intérieur de la XAABII, les pièces IAXAABII peuvent avoir un usage polyvalent, comme la EXABII qui désigne une « salle de bain de vapeurs parfumées ou espèce de salle de repos». C’est une pièce de détente, où les parfums permettent d’évoquer des concepts, comme le ferait l’écoute de la musique. Fonctionnellement, cette pièce est donc propice au développement des concepts.

 

9.3. TRANSCRIPTION de EXAABII

 

(E) concept « a » [XAABII]

= concepts de la XAABII

 

9.4. TRADUCTION de EXAABII

 

-          Les concepts ont lieux dans la XAABII

 

9.5. CONCLUSION sur EXAABII

 

La forme syntaxique signifiante est EXAABII.

-          Sa transcription est « Les concepts ont lieux dans la XAABII».

 

 

10. ANALYSE de UAMIIXAABII

 

Voir UAMII

 

 

11. ANALYSE de UULODAXAABII

 

Voir UULODAXAABII

 

12. ANALYSE de WOIWOAXAABII

 

Voir WOIWOAXAABII

 

 

13. ANALYSE de WOIWOIXAABII

 

Voir WOIWOAXAABII

 

 

14. ANALYSE de XAABIIUANAA

 

Voir XAABIIUANAA

 

 

15. ANALYSE de IGOYAABII

 

NR21

13/03/2009

FR

IGOYAABII

des IGOYAABII (grottes ou cavernes)

 

15.1.           LA TRANSCRIPTION DE IGOYAABII

 

Suivant la méthode nous avons la construction fonctionnelle et conceptuelle :

 

[(I) identification « a » [(G) structure « a » [(O) entité « a » [(Y) spatialité « a » [(AA) déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

 

Relations entres les phonèmes

Transcription de la relation entre les concepts fonctionnels

Synthèse littérale

B « a » II

[(B) interconnexion « a » (II) limite]

interconnexion délimitée

AA « a » BII

déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

Dynamique d’un nœud délimité

Y « a » AABII

(Y) spatialité [(AA) déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

Spatialité dynamique d’un nœud délimité

 

O « a » YAABII

[(O) entité « a » (Y) spatialité [(AA) déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

L’entité qui a la spatialité dynamique d’un nœud délimité

 

G « a » OYAABII

[(G) structure « a » [(O) entité « a » (Y) spatialité [(AA) déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

La structure de l’entité qui a la spatialité dynamique d’un nœud délimité

 

I « a » GOYAABII

[(I) identification « a » [(G) structure « a » [(O) entité « a » (Y) spatialité [(AA) déplacement dynamique « a » [(B) interconnexion « a » (II) limite]

Identifie la structure de l’entité qui a la spatialité dynamique d’un nœud délimité

 

 

Pour IGOYAABII donc la transcription suivante :

 

-       Identifie la structure de l’entité qui a la spatialité dynamique d’un nœud délimité

 

 

 

15.2.           LA TRADUCTION DE IGOYAABII

 

Fonctionnellement, l’habitation est le lieu où les membres de la famille se rejoignent périodiquement. L’habitation troglodyte, a la même fonction de point de rencontre familial, mais il est identifiable spécifiquement par la structure de la cavité, qu’est une grotte.

 

-          Identifie la structure de l’entité qui a la spatialité dynamique d’un nœud délimité

-          Identifie la structure de la cavité des rencontres délimitées (dans un lieu)

 

Autrement dit :

 

-          L’habitation troglodyte

 

 

 

NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

 

La majorité des documents proviennent du site http://www.ummo-sciences.org/

Quelques des sources de documents équivalents proviennent également de Denocla.

http://www.denocla.com 01/09/2003.

 

 

© Denocla  novembre 10 – diffusion libre et gratuite sous réserve du respect du copyright des auteurs.

Commercialisation interdite sans accord écrit.