ANALYSE SEMANTIQUE DU VOCABLE PHONETIQUE «léi »-« illo ». 1

1.     PRESENTATION DU CONTEXTE. 1

2.     L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS. 2

3.     L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES. 2

4.     L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS. 2

5.     L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS. 3

6.     LA TRANSCRIPTION DE LEIYO. 3

7.     Le graphe de LEIYO. 3

8.     LA TRADUCTION LEIYO. 4

8.1.     Calcul de la probabilité. 4

9.     CONCLUSION SUR LE VOCABLE PHONETIQUE «léi »-« illo » « waam ». 4

ANNEXE – pour l’étude du contexte. 5

NOTES BIBLIOGRAPHIQUES. 7

 

 

ANALYSE SEMANTIQUE DU VOCABLE PHONETIQUE «léi »-« illo »

 

1.    PRESENTATION DU CONTEXTE

 

Consulter Vocables et l’ANNEXE.

 

D 731

20/03/1987

ESP

LEEIIYO

Une pression critique de valeur supérieure à quinze

millions d'atmosphères en synchronisme avec un champ

magnétique intense OXAAIUYU provoque

un LEEIIYO (changement d'axes des I.U.),

D 731

20/03/1987

ESP

LEEIIYO WAAM

Nous appelons LEEIIYO WAAM (Effet frontière)

une famille de phénomènes qui se passent dans

 le XOODII WAAM (frontière ou membrane entre

 deux cosmos "adjacents" (inter communicants).

D 731

20/03/1987

ESP

LEEIYO WAAM

Le plus transcendant "LEEIYO WAAM " (effet frontière)

 se manifeste grâce à l'existence de deux facteurs

 attachés aux êtres vivants (des nuages d'atomes de Kr).

D 731

20/03/1987

ESP

LEEIYO WAAM

WAAM (OU) module grâce aux "LEEIYO WAAM"

 (les effets frontières) les configurations du cosmos

 multiplanaire dans lequel WOA devient RÉALITÉ.

D 731

20/03/1987

ESP

leeiyo WAAM

quatrième EFFET  "leeiyo WAAM".

D 1751

14/01/1991

ESP

LEII

les raisons de sa conduite ont subi un changement

 radical (UUW EYEYIIOXAA LEII) au point que sa

 structure mentale est radicalement différente.

D 731

20/03/1987

ESP

Leiiyo waam

Quelques Leiiyo waam:

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO

Nous reconnaissons que sa rareté rend difficile sa

 détection, cependant, son fondement physique

 appelé par nous LEIYOO WAAM (effet-membrane ou

 frontière),

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO

Nous appelons effet LEIYOO WAAM, un ensemble de

 phénomènes cosmologiques qui se manifestent dans

 ce que nous appelons XOODI WAAM.

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO

Nous disons que c'est une image grossière, parce que le

 véritable LEIYOO WAAM est un phénomène de haute

 complexité qui implique la transformation d'un réseau

 d'ibozsoo uhu (entités élémentaires qui constituent

 la base de n'importe quel quantum de la nature)

 constitués en masse, en photons.

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO

La résonance avec le réseau d'IBOZSOO UHU qui intègre

 sa masse est telle, que se produirait alors le

 LEIYOO WAAM (effet-frontière).

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO

Naturellement, ce phénomène de conversion, il est très

improbable qu'il se produise. Celui qui module les

 LEIYOO WAAM (effets frontière)

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO

celui-ci réagit instantanément en provoquant un

spectaculaire LEIYOO WAAM.

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO

Mais ce Leiyoo Waam (effet-frontière), présente d'importants

 et différents aspects qui divergent du phénomène

de "disparition" de ceux appelés par vous

" étoiles noires", " trous noirs".

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO WAAM

Nous reconnaissons que sa rareté rend difficile sa

détection, cependant, son fondement physique appelé par nous

 LEIYOO WAAM (effet-membrane ou frontière),

D 792-1

 janvier 1988

ESP

LEIYOO WAAM

Nous appelons effet LEIYOO WAAM, un ensemble de

 phénomènes cosmologiques qui se manifestent dans

 ce que nous appelons XOODI WAAM. Ce mot exprime

 le concept de "membrane" ou frontière entre deux

Univers

 

2.      L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS

 

Le concept «léi »-« illo » décrit « un ensemble de phénomènes cosmologiques » qui se manifestent dans ce que les Oummains appellent XOODI WAAM , c’est-à-dire une « couche » qui sépare deux cosmos, traduit trivialement par « effet-frontière ».

 

« le véritable LEIYOO WAAM est un phénomène de haute complexité qui implique la transformation d'un réseau d'ibozsoo uhu » . L’un de ces phénomènes est le « changement d'axes des IBOZOO UU » décrit par les vocables IBOZOO AIDAA et OAUOOLEIBOZOO [OAWOO-LE-IBOZOO].

Ce même phénomène «léi »-« illo »  limité uniquement au changement d’« Axes » tridimensionnels est nommé  OAWOOLEAIDAA.

 

En résumé, les effets LEIYO concernent globalement le cadre déca dimensionnel de l’Univers (AIODIWOA), c’est-à-dire les 10 « axes » des IBOZOO UU  dans la XOODI WAAM .

 

3.    L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES

 

Les formes syntaxiques possible pour ce concept sont :

 

-        LEEIIYO

-        Leiiyo

-        LEEIYO

-        LEIYOO

 

-        LEII

 

La syntaxe minimale est LEIYO.

 

4.              L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS

 

Une ambiguïté possible sur le son « io », mais les syntaxes connues paraissent bien identifiées avec « IYO ».

 

Voir le tableau phonétique

Voir la transcription

 

 

5.              L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS

 

 

-        Le son «é» peut-être long, car dans cet « effet frontière » nous pouvons envisager un changement de « modèle ».

-        Le son «i» peut-être long, car dans cet « effet frontière » nous pouvons avoir un changement de « modèle » entre 2 milieux distincts.

-        Le son «o» peut-être long ou court, car dans cet « effet frontière » les entités concernées peuvent être dimensionnelles ou non.

 

Donc :

 

-        Le son «é» peut être long ou court.

-        Le son «i» peut être long ou court.

-        Le son «o» peut être long ou court.

 

On testera les possibilités de transcription avec les sons longs et courts possibles.

 

6.    LA TRANSCRIPTION DE LEIYO

 

Nous avons suivant la méthode la TRANSCRIPTION :

(L) changement « a » [( E) représentation mentale « a » [(I) identification « a » [(Y) assemblage « a » (O) entité]

 

 

Relations entres les concepts primaires

Transcription de la relation entre les concepts fonctionnels

Synthèse littérale

Y « a » O

(Y) assemblage « a » (O) entité

Ensemble d’entités

I « a » YO

[(I) identification « a » [(Y) assemblage « a » (O) entité]

 

Identifie un ensemble d’entités

E « a » IYO

[( E) représentation mentale « a » [(I) identification « a » [(Y) assemblage « a » (O) entité]

La représentation mentale identifie un ensemble d’entités

L « a » EIYO

(L) changement « a » [( E) représentation mentale « a » [(I) identification « a » [(Y) assemblage « a » (O) entité]

Le changement de représentation mentale identifie un ensemble d’entités

 

Suivant la transcription l’effet LEIYO est donc : 

 

-        Le changement de représentation mentale identifie un ensemble d’entités

 

 

7.    Le graphe de LEIYO

 

 

 

8.     LA TRADUCTION LEIYO

 

Suivant les indications du contexte qui décrit « le véritable LEIYOO WAAM est un phénomène de haute complexité qui implique la transformation d'un réseau d'ibozsoo uhu » :

 

-        Le changement de représentation mentale identifie un ensemble d’entités

-        (Le changement de représentation mentale) (identifie un ensemble d’entités)

-        (Le changement de représentation mentale) (identifie un ensemble d'ibozsoo uhu)

-        (La ‘transposition isomorphique’) (identifie un ensemble d'ibozsoo uhu)

 

-        ‘Transposition isomorphique’ d'un ensemble d'ibozsoo uhu

 

 

8.1. Calcul de la probabilité

 

Notons que si ce vocable avait été construit par hasard avec les 17 concepts primaires, la probabilité d’obtenir cette combinaison est de :

1 / 17^5 = 1 / (1,4 x 10^6) = 1 / 1,4 millions

 

9.    CONCLUSION SUR LE VOCABLE PHONETIQUE «léi »-« illo » « waam »

 

La difficulté pour identifier la forme syntaxique signifiante est la complexité de ce concept.

 

Néanmoins, les diverses formes syntaxiques sont globalement cohérentes avec l’idée générale du concept. C’est le détail qui est plus difficile à cerner.

 

La syntaxe minimale LEIYO est suffisante pour décrire une « ‘Transposition isomorphique’ d'un ensemble d'ibozsoo uhu» ou plus simplement «la transformation d'un ensemble d'ibozsoo uhu».

 

 

ANNEXE – pour l’étude du contexte

 

D 731 :

« Nous appelons LEEIIYO WAAM (Effet frontière) une famille de phénomènes qui se passent dans le XOODI WAAM (frontière ou membrane entre deux cosmos "adjacents" (intercommunicants).

Les effets frontières "observables" sont nombreux (NdT: en note de bas de page écrite à la main: Il en existe beaucoup plus non observés par nos scientifiques):

Quelques Leiiyo waam: (NdT: écrit à la main sur le coté gauche de la page, devant les trois paragraphes qui suivent, eux mêmes avec un trait vertical devant chacun)

* La masse" imaginaire " ± Ö  - m d'un WAAM peut provoquer des effets de plissement et de "pression" sur un autre WAAM.

* Une pression critique de valeur supérieure à quinze millions d'atmosphères en synchronisme avec un champ magnétique intense OXAAIUYU provoque un LEEIIYO (changement d'axes des I.U.), ce qui explique la OAUOOLEIBOZOO (OAUOOLE IBOZOO) (Inversion corpusculaire qui permet à nos nefs de voyager par l'intermédiaire d'un autre WAAM).

* Le plus transcendant "LEEIYO WAAM" (effet frontière) se manifeste grâce à l'existence de deux facteurs attachés aux êtres vivants (des nuages d'atomes de Kr).
- BAAYIODUU relie le génome d'un être vivant au .
- OEMVUUAUW relie le cerveau à et à . »

« LA MORT (ESCHATOLOGIE D'UMMO) Quand se produit une destruction des derniers éléments du réseau de krypton (non pas l'annihilation des atomes mais celle des liens ou des nœuds du réseau), la mort survient. Cette annihilation coïncide précisément avec la désintégration de certains réseaux neuroniques de l'encéphale. (un arrêt cardiaque implique l'absence d'irrigation sanguine, un manque d'apport d'oxygène et de glucose au réseau histologique neuronique, la dégénérescence tissulaire et la mort).

S731-f13 - a et b

 La mort de l'OEMII coïncide donc avec la désintégration de l'OEMBUUAAW (les atomes de Kr retournent à leur comportement quantique), UN EFFET FRONTIÈRE DISPARAÎT donc, et apparaît un quatrième EFFET (S731-s6) "leeiyo WAAM". Un réseau d'I.U. s'intègre entre les deux WAAM adjacents : WAAM et WAAM .
L'âme et B.B. se relient entre eux.
 »

 

D 792 :

 « LEIYOO WAAM (effet-membrane ou frontière) »

« Nous disons que c'est une image grossière, parce que le véritable LEIYOO WAAM est un phénomène de haute complexité qui implique la transformation d'un réseau d'ibozsoo uhu (entités élémentaires qui constituent la base de n'importe quel quantum de la nature) constitués en masse, en photons. C'est à dire : imaginez que sur la table vous aviez un petit cube de plomb. Si WAAM B.B , à travers un train d'ondes stationnaires, stimule la masse imaginaire des Univers "adjacents", il se produit un effet de résonance spécifique qui affecte un train de masses imaginaires dans une chaîne de Cosmos.

Cette séquence d'oscillations dans la masse Ö  -m atteindrait notre Univers et en son sein, le point de l'astre froid où se situe notre cube de Plomb. La résonance avec le réseau d'IBOZSOO UHU qui intègre sa masse est telle, que se produirait alors le LEIYOO WAAM (effet-frontière). Devant les yeux de l'observateur de votre Astre, le cube disparaîtrait instantanément de sa vue, en produisant une légère turbulence gazeuse due à ce que le vide doit être rempli de l'air qui l'entoure.

Où sera allé se placer ce cube métallique ? La masse globale de notre Univers aura été réduite dans les mêmes proportions, mais l'énergie globale de l'Univers adjacent, aura été augmenté de l'équivalent énergétique de cette même masse, car en cet Univers il apparaîtra, en forme de réseau d'IBODSOO UHU formé de photons d'une fréquence qui sera fonction de l'énergie cinétique qu'ont les molécules du réseau cristallin du plomb, à l'instant de la mutation (c'est à dire, de sa température).

Naturellement, ce phénomène de conversion, il est très improbable qu'il se produise. Celui qui module les LEIYOO WAAM (effets frontière) c'est l'Univers de masse infinie qui codifie d'énormes quantités d'entités informatives. Grâce à ces effets, un tel Univers règle la configuration des infinis Cosmos "adjacents" .

Vous pouvez vous imaginer que ce WAAM , est comme un gigantesque processeur de données dont les organes périphériques de sorties, c'est à dire ses effets, ne sont autre chose que des quanta de masse imaginaire qui opèrent par effet-frontière, c'est à dire, par des bras étranges ou tentacules qui s'étendent jusqu'aux Cosmos les plus éloignés. Ceux-ci peuvent provoquer des plis dans l'environnement spatio-temporel de l'Univers, ou transférer masse et énergie et aussi l'information à travers les XOOIDI WAAM (frontières). Mais toute cette action cosmologique ne se réalise pas au hasard, mais soigneusement programmée par WAAM , qui à son tour comme nous vous l'avons déjà dit, est informé par une infinité de cerveaux des OEMMII.

Quand un OEMMIIWOA, c'est à dire, un humain doté de ce cerveau singulier, atteint un niveau insupportable de conscienciation (insupportable pour WAAM ) celui-ci réagit instantanément en provoquant un spectaculaire LEIYOO WAAM. Le corps de cet homme "disparait" à la vue de ceux qui l'accompagnent. Sa masse est convertie en photons dans un Univers adjacent et sa psyché est intégrée instantanément dans B.B. sans reconversion, car sa structure neuronale dans la vie, ne lui a pas permis de violer la loi morale, les UAA, puisque son cerveau était un récepteur direct de ces étalons universels de conduite.[Note 7] »

 

 

NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

 

La majorité des sources des documents proviennent du site http://www.ummo-sciences.org/

Quelques des sources de documents équivalents proviennent également de Denocla.

http://www.denocla.com depuis 01/09/2003.

 

 

© Denocla  août 05 – diffusion libre et gratuite sous réserve du respect du copyright des auteurs.

Commercialisation interdite sans accord écrit.