ANALYSE SEMANTIQUE DU VOCABLE PHONETIQUE «iksi». 1

1.      PRESENTATION DU CONTEXTE. 1

2.      L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS. 1

3.      L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES. 1

L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS. 1

L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS. 2

LA TRANSCRIPTION de IKSI 2

4.      LE GRAPHE DE IKSI 2

5.      LA TRADUCTION DE IKSI 3

5.1.       Calcul de la probabilité. 3

6.      CONCLUSION sur IKSI 3

7.      NOTES BIBLIOGRAPHIQUES. 3

 

 

ANALYSE SEMANTIQUE DU VOCABLE PHONETIQUE «iksi»

 

 

1.    PRESENTATION DU CONTEXTE

 

 

D58-2

03/04/1967

ESP

IXI

La seconde C (ndt: ARN de transfert) est porteuse d'un ( I X I ) aminoacide (souvenez-vous que les aminoacides sont de véritables modules ou liaison de PROTEINES).

 

 

 

 

D57-1

23/01/1967

ESP

xii

UNITÉ DE FRÉQUENCE ( En phénomènes périodiques): C'est

le " xii ", dont la traduction présente diverses acceptions car

ce mot représente non seulement le JOUR de UMMO mais aussi

la rotation d'une roue ou le cycle par unité de Temps.

 

D66

1967

ESP

IXINAA

diverses méthodes d'enregistrement et de reproduction de l'IXINAA

 (fréquences audibles ou son)

 

 

2.    L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS

 

A priori, le vocable «iksi» décrit un acide aminé.

 

Le vocable IXINAA défini les « fréquences audibles ou son ».

 

 

 

Voir XII ; IXINAA

 

3.    L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES

 

Une seule syntaxe connue : IXI

 

          L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS

 

Le son «X» est potentiellement ambigu, avec X=KS ou X=GS.

 

Voir les tableaux des phonèmes et des concepts primaires

 

          L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS

 

Pas de son long.

 

          LA TRANSCRIPTION de IKSI

 

Je retiens la syntaxe : IKSI

 

Identification « a » [(K) distance « a » [ (S) cyclicité « a » (I) identification]           

 

Relations entres les phonèmes

Transcription de la relation entre les concepts fonctionnels

Synthèse littérale

S « a » I

[ (S) cyclicité « a » [ (I) identification]       

cycle identifié

K « a » SI

[ (K) distance « a » [ (S) cyclicité « a » [ (I) identification]       

distance cyclique identifiée

I « a » KSI

Identification « a » [ (K) distance « a » [ (S) cyclicité « a » [ (I) identification]       

Identifie une distance cyclique identifiée

 

Pour IKSI donc la transcription suivante :

 

-      identifie une distance cyclique identifiée

 

 

4.    LE GRAPHE DE IKSI

 

 

 

 

5.    LA TRADUCTION DE IKSI

 

-          identifie une distance cyclique identifiée

-          identifie une « rotation »

-          Identification d’une fréquence

 

 

http://www.bekkoame.ne.jp/~dr.fuk/InterNonlocF.html

 

Les vingt acides aminés émettent chacun une onde dont on peut calculer la fréquence. Ces ondes sont émises au moment où ces acides aminés, transportés par les ARN de transfert, s'assemblent pour former des protéines. La longueur d'onde de l'acide aminé dépasse sa taille de plusieurs ordres de grandeur.

 

Une propriété essentielle apparaît : les protéines ayant des suites de fréquences homologues sont de façon systématique, métaboliquement agonistes, montrant que ces suites de fréquences ont une activité métabolique de régulation épigénétique réciproque des biosynthèses protéiques. En effet, les amplitudes des "ondes d'échelle" associées à des séquences identiques s'ajoutant, vont correspondre par leur carré à la probabilité que ces séquences soient exprimées dans l'organisme considéré : les fréquences identiques vont ainsi interagir les unes sur les autres par un phénomène de type résonance, et la synthèse d'une protéine va rétroagir positivement sur les autres protéines de l'organisme ayant des suites de fréquences homologues.

Par exemple, le cytochrome C, avant-dernière protéine de la chaîne respiratoire. Sa période est de 8 acides aminés, ce qui correspond à un "thème" caractéristique (9) . Dans la dernière protéine de cette chaîne, la cytochrome oxydase, on retrouve effectivement la présence de ce "thème", signifiant que sa synthèse va, en elle-même, "relancer" dans l'organisme concerné la synthèse du cytochrome C, ce dont l'intérêt régulateur pour l'organisme est évidemment manifeste. Il est à noter qu'il s'agit là de suites de fréquences identiques, alors même que les séquences d'acides aminés et donc encore plus de nucléotides correspondants diffèrent : il s'agit donc bien d'une régulation non-locale, distincte d'une interaction chimique ordinaire.

La généralité de ces propriétés peut alors être vérifiée grâce au moyen que nous avons ainsi de prédire les fonctions des protéines à partir de leur séquence d'acides aminés.

PS : On notera que le terme IXI est mentionné en 1967 et que les fréquences des acides aminés sont découvertes 30 ans plus tard en 1997.

 

 

5.1. Calcul de la probabilité

 

Notons que si ce vocable avait été construit par hasard avec les 17 concepts primaires, la probabilité d’obtenir cette combinaison est de :

 

1 / 17^4 = 1 / (83520) = 0,000001…

 

6.    CONCLUSION sur IKSI

 

La syntaxe signifiante IKSI est transcrite par « identifie une distance cyclique identifiée» ce qui peut-être traduit par « Identification d’une fréquence (d’un acide aminé)».

 

 

7.    NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

http://www.ecosonic.net/press/amusic_f.pdf

http://www.bekkoame.ne.jp/~dr.fuk/InterNonlocF.html

La majorité des proviennent du site http://www.ummo-sciences.org/

Quelques des sources de documents équivalents proviennent également de Denocla.

 

 

© Denocla  mars 10 – diffusion libre et gratuite sous réserve du respect du copyright des auteurs.

Commercialisation interdite sans accord écrit.