1.     ANALYSE SEMANTIQUE DES VOCABLES PHONETIQUES  « iés». 1

PRESENTATION DU CONTEXTE. 1

L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS. 1

L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES. 2

L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS. 2

L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS. 2

La TRANSCRIPTION de IES. 2

La TRADUCTION de IES. 2

CONCLUSION SUR « iés ». 2

2.     NOTES BIBLIOGRAPHIQUES. 3

 

 

1.     ANALYSE SEMANTIQUE DES VOCABLES PHONETIQUES  « iés»

 

               PRESENTATION DU CONTEXTE

 

D59-2 :

«On a alors recours à un type de logique multivalente que nos spécialistes appellent UUWUUA IES (LOGIQUE MATHÉMATIQUE TÉTRAVALENTE) selon laquelle toute proposition adoptera l'une des quatre valeurs : »

 

D59-5 :

« dans le domaine WUUA (mathématiques) »

 

"Nous avons cependant résisté à la tentation d'ajouter une argumentation mathématique plus affinée avec nos WUUA WAAM car elle exigerait, comme nous le disons dans le rapport, que vous vous initiez préalablement aux bases de nos UWUUA IEES (LOGIQUE MATHÉMATIQUE TÉTRAVALENTE). De ce fait la rigueur scientifique des concepts que nous exprimons reste irrémédiablement endommagée. "

 

D45 :

Graphisme de « quatre » :

 

 

 

               L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS

 

Le phonème «ouwoua » « iés » est traduit par les oummains par « LOGIQUE MATHÉMATIQUE TÉTRAVALENTE». (voir aussi UUWUUA IES)

 

Le phonème  «ouwoua » désigne « un type de logique» (la logique)

 

Le phonème « iés » exprime donc « tétravalence », c’est-à-dire « quatre valeurs ».

Le concept est cardinal. Il désigne, à priori, aussi bien le nom du chiffre 4, le nombre de valeur 4, le numéro 4.

Mais pas l’ordinal, puisque les Oummains dénombrent à partir de zéro. Le numéro 4 est donc le cinquième.

 

Sachant que dans la quasi totalité des systèmes de numération terrestres, les vocables liés aux valeurs numériques ont une origine « historique » et/ou « graphique » (1).

Il y a une probabilité élevée qu’il faille considérer les noms des chiffres comme des noms propres, certains pouvant être signifiants, d’autres non. 

Dans ce  le phonème peut décrire la forme graphique associée (comme le 1 souvent associé à une unité bâtonnée), une propriété unique (par exemple Pi), etc. 

 

Dans le cas présent le graphisme de « quatre » représente un cercle, ce qui pourrait être exprimé par le phonème « iés ». 

 

Nous tenterons néanmoins d’effectuer les transcriptions.

 

               L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES

 

Le phonème  « iés » a deux syntaxes : IES, IEES

 

 

                        L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS

 

Pas de sons ambigu. On vérifiera par la transcription.

 

Voir le tableau phonétique

Voir la transcription

 

 

                        L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS

 

Pour le phonème «iés» le son long «é» devra être vérifié par la transcription.

 

 

         La TRANSCRIPTION de IES

 

 

Suivant la méthode nous avons la construction fonctionnelle et conceptuelle :

(I) «identification  «a» [ (E) « concept «a» (S) cyclicité]

 

Relations entres les phonèmes

Transcription de la relation entre les concepts fonctionnels

Synthèse littérale

E « a » S

[ (E) « concept «a» (S) cyclicité]

Le concept a une cyclicité

I « a » ES

(I) «identification  «a» [ (E) « concept «a» (S) cyclicité]

Identifie un concept de cycle

 

Une transcription de IES est :

 

-          Identifie un concept de cycle

 

         La TRADUCTION de IES

 

-          Identifie un concept de cycle

 

Dans le cas présent le graphisme de « quatre » représente un cercle, ce qui pourrait être exprimé par le phonème « iés ». 

 

-          un cercle

 

 

         CONCLUSION SUR « iés »

 

Comme pour la quasi totalité des systèmes de numération terrestres, les vocables liés aux valeurs numériques sont probablement « historiques » ou « graphiques ».

Il y a une probabilité élevée qu’il faille considérer les noms des chiffres comme des noms propres, certains pouvant être signifiants, d’autres non. 

 

Le phonème « iés » dont les syntaxes signifiantes peuvent-être IEES ou IES peuvent exprimer :

 

-                                  un cercle

 

Ce qui est compatible avec le graphe du cercle.

 

Le phonème « iés » exprime le concept de «quatre», c'est-à-dire à priori, aussi bien nom du chiffre 4, le nombre de valeur 4, le numéro 4.

Mais pas l’ordinal, puisque les Oummains dénombrent à partir de zéro. Le numéro 4 est donc le cinquième.

 

2.     NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

 

La majorité des documents Oummains proviennent du site http://www.ummo-sciences.org/

Quelques des sources de documents équivalents proviennent également de Denocla.

http://www.denocla.com 01/09/2003.

 

(1) « HISTOIRE UNIVERSELLE DES CHIFFRES » Georges Ifrah, 1056 p., édition Robert Laffont

 

 

 

© Denocla  mars 07 – diffusion libre et gratuite sous réserve du respect du copyright des auteurs.

Commercialisation interdite sans accord écrit.