ANALYSE SEMANTIQUE DE « arbi» « omaillou ». 1

1.     PRESENTATION DU CONTEXTE. 1

2.     L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS. 1

3.     L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES. 2

3.1.     L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS. 2

3.2.     L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS. 2

3.3.     LA TRANSCRIPTION de AARBI 2

3.4.     LA TRANSCRIPTION de OMAIU. 3

4.     LE GRAPHE DE AARBI 3

5.     LA TRADUCTION DE AARBI OMAIU. 4

5.1.     Calcul de la probabilité. 4

6.     CONCLUSION sur AARBI OMAIU. 5

7.     NOTES BIBLIOGRAPHIQUES. 5

 

 

ANALYSE SEMANTIQUE DE « arbi» « omaillou »

 

1.    PRESENTATION DU CONTEXTE

 

D41-3

1966

ESP

AARBI OMAIU

dans son petit AARBI OMAIU (cet appareil est l'équivalent

des magnétophones terrestres

D41-16

1966

ESP

AARBII OMAIU

AARBII OMAIU (sorte de tablettes de titane où peuvent

 s'enregistrer les sons

 

 

2.    L'IDENTIFICATION DES CONCEPTS

 

Suivant les indications des Oummains, il s’agit d’un concept exprimant une sorte de « magnétophone ». A priori, le son est codé suivant une codification duodécimale dans un cristal de titane. Un électron d’un atome de titane change de sous-couche électronique à l’aide d’un dispositif haute fréquence tri-axial, utilisant un effet hétérodyne (AAR). Voir D71 :

des fréquences de l'ordre de 8,35.1021 cycles/seconde et différentes pour chaque faisceau. | | ,(S71-s5,6,7) sont les trois générateurs de fréquence.

Ces fréquences très élevées tombent en dehors du spectre caractéristique du TITANE car ces faisceaux considérés indépendamment ne sont pas capables d'exciter un par un ses électrons corticaux. Mais cela ne se passe pas ainsi quand les trois rayons tombent simultanément sur un ATOME spécifique (le (S71-s8) du dessin). Alors la superposition ou mélange des trois fréquences provoque un effet que vous connaissez depuis très longtemps. appelé BATTAGE ou HÉTÉRODYNE, et qui donne comme résultat une fréquence beaucoup plus basse qui coïncide avec n'importe quelle raie spectrale du TITANE. L'atome est donc excité et comme les trois faisceaux orthogonaux peuvent se déplacer dans l'espace avec une grande précision, ils localisent ainsi tous les atomes du bloc, un par un. (S71-f2)

Hétérodyne : Quand deux ondes sinusoïdales de différentes fréquences sont mêlées ou superposées, l’amplitude de l’onde résultante varie avec une fréquence égale à la différence de leurs fréquences respectives.

3.    L'IDENTIFICATION DES SYNTAXES

 

Les syntaxes connues sont :

-        AARBI OMAIU

-        AARBII OMAIU

 

3.1.L'IDENTIFICATION DES SONS AMBIGUS

 

Le son « iou » est ambigu. Il peut être noté YU ou IU

Voir les tableaux des phonèmes et des concepts primaires

 

3.2.L'IDENTIFICATION DES SONS LONGS

 

Le son « i » peut-être long ou court.

La premier son « a » est a priori long.

 

 

3.3.LA TRANSCRIPTION de AARBI

 

Transcription de la syntaxe la plus simple : AARBI

 

(AA) dynamique « a » [(R) superposition « a » [(B) interconnexion « a » (I) identification]
 

 

 

Relations entres les phonèmes

Transcription de la relation entre les concepts fonctionnels

Synthèse littérale

B “a” I

[(B) interconnexion « a » (I) identification]

Interconnexion identifiée

R “a” BI

[(R) superposition « a » [(B) interconnexion « a » (I) identification]

La superposition a une interconnexion identifiée

AA “a” RBI

(AA) dynamique « a » [(R) superposition « a » [(B) interconnexion « a » (I) identification]

La dynamique de la superposition a une interconnexion identifiée

 

Pour AARBI donc la transcription suivante :

 

-        La dynamique de la superposition a une interconnexion identifiée

 

 

3.4.LA TRANSCRIPTION de OMAIU

 

[(O) entité « a » (M) jointure « a » [(A) déplacement « a » [(I) identification « a » (U) dépendance]

 

Relations entres les phonèmes

Transcription de la relation entre les concepts fonctionnels

Synthèse littérale

I “a” U

[(I) identification « a » (U) dépendance]

Identifie la dépendance

A “a” IU

[(A) déplacement « a » [(I) identification « a » (U) dépendance]

Le déplacement identifie la dépendance

OM “a” AIU

[(O) entité « a » (M) jointure « a » [(A) déplacement « a » [(I) identification « a » (U) dépendance]

Entité et le déplacement identifie la dépendance

 

Pour OMAIU donc la transcription suivante :

 

-        Entité et le déplacement identifie la dépendance

 

 

4.    LE GRAPHE DE AARBI

 

 

 

 

5.    LA TRADUCTION DE AARBI OMAIU

 

Suivant le contexte :

 

-        La dynamique de la superposition a une interconnexion identifiée

-        L’effet hétérodyne a une interconnexion identifiée

 

-        Entité et le déplacement identifie la dépendance

-        Electron d’atome de titane codé par le déplacement identifié des faisceaux de hautes fréquences .

 

 

Autrement dit :  L’effet hétérodyne a une interconnexion identifiée par un électron d’atome de titane codé par le déplacement identifié des faisceaux de hautes fréquences .

 

5.1.Calcul de la probabilité

Notons que si ce vocable avait été construit par hasard avec les 17 concepts primaires, la probabilité d’obtenir cette combinaison est de :

1 / 17^10 = 1 / (2 x 10^12) = 1 / 20 000 milliards

 

6.    CONCLUSION sur AARBI OMAIU

 

Nous avons la forme syntaxique signifiante est AARBI OMAIU :

 

« La dynamique de la superposition a une interconnexion identifiée»

« Entité et le déplacement identifie la dépendance »

 

Ce qui peut-être traduit par :

 

« L’effet hétérodyne a une interconnexion identifiée par un électron d’atome de titane codé par le déplacement identifié des faisceaux de hautes fréquences»

 

 

7.    NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

 

La majorité des proviennent du site http://www.ummo-sciences.org/

Quelques des sources de documents équivalents proviennent également de Denocla.

 

 

© Denocla  mai 06 – diffusion libre et gratuite sous réserve du respect du copyright des auteurs.

Commercialisation interdite sans accord écrit.