ALERTE ROUGE POUR NUIT NOIRE

Nos amis Oummains, parlent dans leur Histoire d’une longue période de plus de 2 millénaires, une «Nuit noire de Ummo». Cette époque mystérieuse semble tellement pénible à porter dans le patrimoine collectif, quelle est même exclue de la chronologie de la civilisation Oummaine.

D541 :
Séparation sur UMMO de la Nouvelle Société IGIAAIUYIXAA 5902 2e E.
A partir de l’an 6000 suit une ère dont le calcul n’est pas pris en compte sur UMMMo. Elle a duré 11750 années Ummo (ndt: # 2488,5 années terrestres) et s’intitule AGFUIUU DUUA. C’est la « Nuit noire de Ummo »
Ensuite commença l’instant zéro de la troisième ère (Notre Temps)

Notons que le vocable « iguia » « AYUYISAA » désigne un vaste « plan général de perfectionnement de l’humanité ». Le vocable « iguia » désigne le concept de « Plan ». Ce Plan consista à créer ipso facto une Nouvelle Société totalement déconnectée de l’ancienne. Une fois la Nouvelle société crée, il semble que l’ancienne société se maintint pour assurer le support de la Nouvelle société jusqu’à sa totale autonomie. Une longue période de transition ayant conduit à la disparition de l’ancienne civilisation d’Oummo. Cette période s’appelle «agsou »« iou» « dou-a » AGFUIUU DUUA. C’est la « Nuit noire de Ummo ». L’expression la « Nuit noire de Ummo » n’est pas réellement la traduction de AGFUIUU DUUA, mais plutôt une allusion imagée qu’il faut la concevoir comme la phase programmée de la mort d’une civilisation. Ceci explique alors plus clairement la raison pour laquelle les Oummains de la civilisation actuelle ne souhaitent pas comptabiliser cette pseudo-ère particulière et commencent la 3ième ère avec leur Nouvelle Société. La syntaxe signifiante est AGSUIUU DUUA. Ce concept décrit « L’évolution de la Période dépend d’une force » et a « des Règles », c’est-à-dire d’après le contexte : « L’évolution de la Période de fin de civilisation dépend de la force du lien avec la Nouvelle Société. La phase de fin de civilisation est planifiée et définie suivant des Règles. »

Selon les indications Oummaines, les civilisations aboutissant à une disparition totale et naturelle sont des exceptions.

Notre objectif ici, est de réaliser une analyse synthétique sur un périmètre très global, qui puisse clairement identifier si les civilisations terrestres risquent de s’effondrer et connaître une « Nuit Noire ».
Un effondrement est donc un désastre irrémédiable d’origine naturelle ou humaine. L’effondrement d’une civilisation n’implique pas nécessairement une destruction totale de la population, mais une perte rapide et complète de la culture.
Suivant les indications des Oummains, dans des conditions normales, le nombre de civilisations qui parviennent à une évolution ultime et disparaissent naturellement, sont des exceptions.

D 792-1 – Janvier 1988 : « Nous désirons vous préciser que les astres froids qui atteignent cette étape finale n’atteignent pas 0,002 pour cent. »

Concernant l’éventualité d’une autodestruction totale de nos civilisations terrestres, nos ami Oummains nous en livrent une évaluation probabiliste.

NR18 – FR- 20/12/03 : A titre indicatif, en fonction de paramètres figés au 13 novembre 2002, la probabilité d’autodestruction n’atteint pas 1/12 avant votre année 2028. Sans vouloir vous alarmer nous estimons que cette probabilité dépassera 1/2 en 2073 et que le seuil de 11/12 sera atteint en 2166. Bien que ces échéances soient régulièrement repoussées depuis 1989 à chaque fois que nous les recalculons, les événements consécutifs aux attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis d’Amérique ont introduit au niveau de certains paramètres de notre modèle prédictif d’importantes fluctuations non encore amorties à ce jour (20/12/03).

Schéma systémique de la cinétique des catastrophes

Schéma systémique de la cinétique des catastrophes

Schéma systémique de la cinétique des catastrophes

Tableau de synthèse des risques d’effondrement à octobre 2008

Tableau de synthèse des risques d’effondrement à octobre 2008

Tableau de synthèse des risques d’effondrement à octobre 2008