Les amérindiens Ashiwi (ou Zunis) et les extraterrestres

Lors de la première présentation de mes recherches aux USA, février 2010, au Congrès Ufologique de Laughlin, j’avais eu une visite étonnante. Le chef-chaman de la tribu des Zunis. Ou plutôt les Ashiwi comme ils se nomment eux-mêmes, le nom officiel de Zunis ayant été donné par les Espagnols. Le chef-chaman Clifford Mahooty, était venu me voir comme si il me connaissait depuis toujours, et me désignait immédiatement comme un « brother ». Ce m’avait fortement étonné, mais notre sympathie mutuelle ne s’est pas démentie au fil de nos rencontres, bien au contraire, les convergences de vues et nos échanges ont été des plus riches…

Le territoire des Ashiwi, c’est-à-dire « ceux où chacun est spécifique », se trouve au sud-ouest de la ville d’Albuquerque. Cette zone est sillonnée par le Zuni Canyon qui débouche sur le Grand Canyon, plus à l’Ouest. Clifford Mahooty m’informe rapidement que le territoire Zuni est très « UFO-actif » depuis les années 60. Les visites d’engins nocturnes aux déplacements hiératiques et fulgurants sont réellement nombreuses, 1 à 2 fois par mois environ. Arrivant souvent par le sud du Zuni Canyon. Parfois en plein jour. A plusieurs reprises des engins ont stationné à raz du sol. Comme en 2001, où une sonde automatique de 3 mètres de diamètre environ s’est posée à quelques dizaines de mètres de son habitation sur une zone de culture. Depuis, à cet emplacement la végétation est rabougrie et le maïs ne pousse plus du tout.
Plusieurs autres indiens de la tribu, dont un archéologue Zuni, un soir de 2005 sur une route proche du village se sont trouvé nez-à-nez avec un engin de plus d’une quinzaine de mètres de diamètre en vol stationnaire à raz du sol. L’un des indiens effrayé voulu tirer sur la machine avec une carabine de chasse de gros calibre, mais mon ami Dan, l’archéologue Zuni, l’en dissuada… Ils restèrent à distance jusqu’à ce que l’engin reparte avec quelques oscillations et une vitesse fulgurante…

Voilà quelques exemples de rencontres que l’on peut faire sur le territoire Zuni, et tous les habitants connaissent le phénomène. Pour une grande partie d’entre eux, ceci est « normal », d’autant que le chef-chaman de la tribu des Zuni va me raconter l’histoire et la mythologie de la tribu. Celle est nettement différente de la version officielle, telle qu’on peut la trouver sur quelles pages de « wiki-censure ».

Dans cette mythologie, la genèse de la culture du peuple Zuni vient des Kachinas. Les Kachinas sont représentés par des personnages colorés et masqués qui incarnent lors des danses rituelles, pas seulement des « esprits » comme le politiquement correcte veut bien le laisser croire. Mais tous les grands principes culturels de la société Ashiwi, sous un angle bien particulier…

Prenons l’exemple d’un Kachina usuel de type « children of incest » sont des personnages hideux et fous qui symbolisent les effets dangereux de potentielles relations d’inceste et de consanguinité. Chaque famille a en charge la transmission de la mémoire orale d’un type de Kachina avec toute sa symbolique.

Ce que l’on ignore, c’est que pour la plupart de ces Kachinas, l’origine de chacune de ces symboliques est associée à ….un peuple du Cosmos !
Un autre point totalement méconnu, est que des Kachinas géants seraient à l’origine du fondement de la culture Zuni, de ces valeurs morales et sociales. Très clairement, Clifford Mahooty m’explique que les Zunis auraient été en relation avec une civilisation extraterrestre qui leur aurait donné de nombreuses connaissances. Clifford m’indique notamment, que dans le domaine de l’astronomie, les Zunis connaissent depuis « toujours » l’existence de certaines nébuleuses totalement inconnues avant l’apparition des puissants télescopes.
Pour moi, les Kachinas géants qui seraient à l’origine du fondement de la culture Zuni, évoquent immédiatement quelque chose de bien précis…
En effet, j’attire l’attention de Clifford sur le tableau des races extraterrestres que j’ai publié dans le livre « Présence ». Suivant la terminologie des Oummains, les IOXiens sont des extraterrestres de grande taille, de quelque 3 mètres de haut environ, qui auraient commencé leurs visites sur Terre en 896 avant-JC, soit une présence initiée il y a quelque 3 mille ans !

L’hypothèse que les Kachinas géants soient les IOXiens parait très plausible pour Clifford Mahooty tant sur la chronologie que sur le contenu moral. Car les sources Oummaines précisent que les IOXiens sont dotés d’une grande intelligence et d’une morale stricte. Ils sont donc de bons candidats pour avoir diffusé des orientations morales aux Zunis d’une part, et aux Hopi d’autre part.

Cette ancienne exocivilisation serait intervenue bien avant la « Pax Galactica » des années 80, à une époque où le niveau d’acceptation des terriens était facilement gérable par nos visiteurs, alors peu fréquents.
Ceci nous donne une bonne hypothèse pour cette ancienne exocivilisation. Mais pourquoi une telle « UFO-activité » depuis les années 60 ?
J’interroge le chef-chaman sur ce qui sont pour moi des points clés logiques cruciaux.
A-t-il connaissance de rumeurs d’installations nucléaires secrètes sur le territoire Zuni ? De telles installations dans les années soixante n’auraient pas manqué de générer une surveillance active de la part des exocivilisations qui nous côtoient. Clifford n’exclue pas cette hypothèse, les travaux auraient pu être réalisés de nuit à l’insu de la tribu.

Le territoire Zuni inclus une zone volcanique inactive. Ce type d’activité géologique intéresse nombre d’exocivilisations et elle pourrait-être une source de curiosité et d’étude pour nos visiteurs. Cependant, cette activité volcanique n’est pas contemporaine et ne peut pas être corrélée avec la période des années 60. Par contre, je suggère à Clifford que cette activité volcanique et le relief typique des canyons monumentaux, pourrait avoir été un des motifs qui auraient pu motiver les IOXiens à venir dans la région il y a 3 mille ans.

Bien que l’hypothèse de sites nucléaires civils ou militaires soit fréquemment la cause d’une zone « UFO-active », je prends en compte une donnée particulière. Celle de l’historique de la relation entre les Zunis et les probables IOXiens. Cette relation ancienne avait pu nécessiter la mise en place d’une infrastructure logistique IOXIENNE. Cette base IOXIENNE pouvant être toujours une base active y compris pour d’autres exocivilisations. Ou bien encore, cette base IOXIENNE pourrait être un lieu exo-historique, une sorte de Mont-Saint-Michel des exocivilisations….

Cette hypothèse retient aussi l’attention de Clifford, qui m’indique qu’il connait aussi l’existence de pétroglyphes qui n’ont jamais été étudiés dans cette zone difficile d’accès. L’ancrage historique des relations entre les Zunis et les exocivilisations ne devrait pas manquer d’être illustré au fil du temps par des pétroglyphes.

Un autre sujet d’étonnement, est relatif à la langue des Ashiwi dont l’origine est un mystère complet. Cette langue n’a aucun point commun avec les autres amerindiennes. Pourquoi ? Clifford me transmet quelques documents pour que je puisse étudier la sémantique de cette langue….
Ainsi, nous convenons de prévoir un point sur la langue des Zunis et une exploration sur la zone des pétroglyphes.
Dan, l’archéologue Zuni, sera des nôtres. Nous explorerons la zone après le congrès Ufologique de Phoenix de 2012 où nous nous retrouverons à l’occasion de la nomination du film documentaire « Présence » pour être en compétition pour les ETs ou EBEE AWARDS.

La suite de l’aventure donc : en février 2012…

Denis R. DENOCLA pour le Journal Morpheus.